Les autres coupables : non-assistance à personne en danger

Dans l'affaire que je soumets (mon cas), il n'y a pas que les quelques coupables que je présente au fil des pages web (sous réserve de la confirmation ultérieure de culpabilité par un tribunal). Il y a toute une série d'autres personnes, qui, très souvent par lâcheté, laissent une tentative de crime perdurer. Ces gens-là sont coupables du délit de non-assistance à personne en danger.

 

Le procureur de la République, Achille Kiriakidès

Achille Kiriakidès est procureur de la République auprès du tribunal d'Aix-en-Provence depuis juillet 2016 (auparavant il était à Perpignan). Il n'a commencé à intervenir sur mon affaire qu'une fois la tentative de mon internement arbitraire par le procureur adjoint Olivier Poulet avait échoué (2014).

Le contrôleur social Kamal Hatrouhou

Kamal Hatrouhou est contrôleur du pôle social du département des Bouches-du-Rhône. Il intervient dans la foulée de mon passage au parquet d'Aix, lorsque je « désobéi » aux ordres du parquet d'Aix en leur apportant de nouveaux éléments dans l'affaire de la rançon versée.

Kamal Hatrouhou va alors truquer ou faire truquer entre 2013 et 2015 des documents pour me faire sortir du système d'aide, tout en tentant de me faire perdre mon propre emploi.

Lucie Rodia et l'APERS

Mme Rodia travaille pour l'association APERS, une association d'aide aux victimes, basée dans les locaux mêmes du commissariat d'Istres.

L'APERS est une association qui se présente comme un soutien aux victimes. Elle est membre du réseau France Victimes (anciennement INAVEM).

Dans mon affaire, l'APERS d'Istres va participer avec sa représentante locale, aux côtés des policiers, à me faire passer, moi victime, comme l'auteur des faits. J'ai beau clamer mon innocence, rien n'y fait, l'APERS va m'enfoncer.

 

Justine Vérani

Justine Vérani est une policière marseillaise, brigadière-cheffe d'un « bureau des affaires spécialisées » qu'on ne retrouve pas dans les organigrammes de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône (DDSP). Elle est simple policière et a exécuté l'ordre de fausser mon affaire pour m'envoyer en psychiatrie. Elle a participé à mon arrestation et a suivi ma garde à vue sur deux jours.

 

Magali Mathias et l'intervention d'un avocat douteux dans une affaire de donation

[Temps de lecture : env. 6 minutes]

 

Ce qui va suivre peut sembler assez lourd, difficilement compréhensible, et on va en arriver à se demander pourquoi une petite sœur va recourir à un avocat pour réclamer 8.000 euros à son frère qu'elle sait en danger… La réponse est dans ce texte.

Magali Mathias est ma petite sœur.

 

La brigadière-cheffe Céline Viciana

Céline Viciana est la policière qui s'est fait mettre 3 jours en arrêt maladie, et après ses jours d'ITT, elle a porté plainte contre moi, m'a fait arrêter et placer en garde à vue, puis sous contrôle judiciaire, pour au final arriver dans quelques mois à me demander des dommages-intérêts.